Partagez | 
 

 Follow me if you dare ► Pando'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mycroft W. O’Callaghan
GourmandiseavatarGourmandise
► Messages : 98
► Date d'inscription : 21/10/2014

MessageSujet: Follow me if you dare ► Pando'    Dim 8 Mar - 15:39

Follow me if you dare
Un dimanche à Londres. Un jour de repos tel qu'on en faisait plus, c'était bien ce dont Mycroft avait besoin. Il passait tellement de temps à travailler sur son livre qu'il ne se souvenait même plus  à quand remontait son dernier jour sans penser au travail. Sans doute à loin. Travailler avec sa femme n'aidait d'ailleurs pas vraiment, puisque même à la maison ils ne parlaient que de ça. Au moins, pensait-il, avaient-ils encore de quoi parler, puisque les autres sujets qu'ils auraient pu aborder étaient proscrits. Parler de la fausse couche de sa femme ? De son incapacité à passer au-dessus ? De l'incompétence de Mycroft dans ce domaine ? Allaient-ils un jour énoncer à voix haute ce à quoi ils n'arrêtaient pas de réfléchir ? C'était peut-être trop demander pour le moment, en réalité. Alors le brun préférait fuir. Il n'avait de toute manière que cette solution. Se regarder dans les yeux avec Marley et penser que c'était peut-être bien la fin de son mariage n'était pas une perspective très réjouissante. Alors il avait décidé de donner rendez-vous avec la seule personne qu'il prenait plaisir à voir en dehors de son travail, à savoir Pandora. Au moins une rencontre qui lui changerait les idées, et surtout qui n'avait pas le moindre rapport avec les Montaigu et les Capulet, ou encore avec la mort de Roméo et Juliette. Plus l'O'Callaghan y pensait, plus la situation lui paraissait terrible. Comment des familles avaient-elles pu en arriver là ? A cette situation alarmante, à deux jeunes gens qui se donnaient la mort pour n'avoir pas pu s'aimer correctement ? Vu leur âge, rien n'aurait dit, de toute manière, que leur amour allait durer. Et pourtant, on les avait bridé jusqu'à les empoisonner. Voilà sans doute pourquoi Mycroft avait décidé de se battre pour la vérité. Il savait que les clans de Londres n'avaient rien de sain, et il voulait le prouver. Bien heureusement, il était loin d'être le seul à avoir le même avis, et lorsque les deux clans découvriraient l'alliance qui se formait dans leur dos, il fallait espérer qu'il soit trop tard.

Mycroft avait donné rendez-vous à Pandora dans un café qu'il fréquentait énormément. N'étant pas très loin, il délaissa sa voiture, et, ses écouteurs sur les oreilles, se mit à marcher. Quiconque l'aurait vu n'aurait pas pensé une seconde qu'il puisse être écrivain, ou du moins qu'il puisse écrire sur des sujets sérieux. C'est d'ailleurs ce qui avait trompé son avocat, Neal Bowers, lors de leur première rencontre. Il n'en voulait pas vraiment aux gens, il était plutôt atypique. C'était sans doute ce qui lui permettait de gagner la confiance de beaucoup de gens. Et le succès. Qu'on en dise ce qu'on voulait, un écrivain qui savait se comporter en public et attirer l'oeil des journaux people avait plus de chance de voir ses livres achetés que ceux qui disparaissaient entre chaque publication. C'est pourquoi ses œuvres étaient si controversées. Mais de tout cela, Mycroft s'en fichait. Il se contentait de suivre son chemin, de faire comme il le voulait, et si certains désapprouvaient, grand bien leur fasse.

Arrivé sur Oxford Circus, et plus précisément sur le lieu de rendez-vous, le brun jeta un coup d'oeil autour de lui pour s'assurer que sa meilleure amie n'était pas encore arrivée. Lorsqu'il comprit que ce n'était pas le cas, il salua le serveur d'un geste de la main, puis s'installa à une table vide, en terrasse. Le temps que l'on vienne prendre sa commande, il avait déjà sorti une cigarette de son paquet, et l'avait allumée d'un geste. Posant et son briquet, et son téléphone sur la table, il demanda un café, puis se mit à attendre. Vu l'heure, il avait quelque chose comme dix minutes d'avance, la brune ne tarderait sans doute pas. L'homme ferma les yeux quelques secondes, le temps de profiter du soleil, qui se faisait plutôt rare d'ordinaire à Londres. Mais cette fois, le temps était de son côté, et ses rayons apportaient une douceur appréciable à la journée qui s'annonçait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora L. Harrington
GourmandiseavatarGourmandise
► Messages : 143
► Crédits : moi
► Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: Follow me if you dare ► Pando'    Dim 8 Mar - 22:57

Follow me if you dare
Lendemain de soirée difficile. Dimanche ensoleillé sur Londres. Quel parfait mélange. Pandora avait fêté jusqu'à l'aube l'anniversaire d'une collègue de travail, cette Margaret qu'elle essayait tant de mettre en couple avec son frère. Pas parce qu'elle voulait absolument voir son frère avec quelqu'un, juste parce qu'elle s'amusait de la gêne de son petit Bruce quand la brunette lui en parlait. Quoi qu'il en soit, elle avait à peine dormi deux heures cette nuit qu'elle était déjà en pleine forme et le soleil qui brillait dehors, d'habitude si timide, renforçait sa bonne humeur exacerbée. Et comme ce n'était pas suffisant, elle avait rendez-vous avec la seule personne qui rendrait sa journée encore plus belle, à savoir Mycroft. L'idée de passer du temps avec lui l'excitait déjà et l'Harrington avait hâte de le rejoindre.

Seulement quand elle regarda l'heure, Pandora se rendit compte qu'elle allait finir par être en retard si elle continuait à remuer ses fesses sur Sugar de Maroon 5 en sous-vêtements. Elle n'avait pas de temps à perdre. La brunette n'aimait pas arriver en retard alors il était hors de question qu'elle passe six cent ans devant son armoire à choisir des fringues. Alors, elle attrapa la première chose qui lui tomba sous la main, l'enfila à la vitesse de la lumière. Ses cheveux attachés à l'aide d'une pince, son sac à l'épaule, elle ferma son petit appartement et courut hors de l'immeuble tout en prévenant mon meilleur ami qu'elle risquait d'avoir un peu de retard. C'était qu'en plus, elle n'habitait pas à côté. Mais le soleil était trop éblouissant pour prendre sa voiture. Les écouteurs sur les oreilles, la petite brune prit la décision d'y aller à pied, souhaitant profiter un maximum de ce ciel bleu, sans l'ombre d'un nuage. La nuit avait été belle et la journée s'annonçait tout aussi belle.

Sur le chemin qui la séparait du brun, Pandora se posait la question existentielle de la journée. Comment allait-elle gérer ce qu'elle avait découvert depuis peu ? Cela faisait quelque temps qu'elle s'était rendu compte que Mycroft déclenchait quelque chose de différent chez elle que tous les autres amis masculins qu'elle avait. En réalité, elle ne s'était jamais réellement posé la question. Son écrivain était tellement occupé ces derniers temps que le voir était devenu un privilège. Ainsi, la question de comment agir en sa présence ne s'était pas vraiment posée. Jusqu'à maintenant. Pardi ! Depuis quand commençait-elle à se demander ce genre de choses ? Pandora n'avait pas jamais été très axée sur la réflexion et ce n'était très certainement pas maintenant qu'elle commencerait à s'y intéresser. Elle avait toujours agi au feeling et c'était ce qu'elle allait faire encore aujourd'hui, agir avec sa spontanéité naturelle. Agir comme d'habitude quoi. Il n'y avait vraiment pas de quoi en faire toute une affaire d'état.

La Londonienne arriva, comme elle l'avait prédit, avec un peu de retard. Elle savait que Mycroft ne lui en tiendrait pas rigueur et après avoir pris une profonde respiration, elle s'avança discrètement, à pas de loup, tel un ninja. Elle avait un sourire malicieux sur les lèvres et elle lança des clins d'œil aux personnes qui la regardaient d'un air étrange, comme pour dire "fermez-là, vous allez faire capoter ma mission". Mission qui n'existait pas. Arrivée au niveau de son meilleur ami, elle recouvra ses yeux de ses mains et lança d'une voix rieuse :

« Devine qui s'est ! »

Devinette extrêmement difficile en soi. Sans attendre la moindre réponse de sa part, elle claqua un baiser chaleureux sur la joue de son meilleur ami, lui piqua au passage une cigarette bien qu'elle ne fût pas du genre à fumer et s'installa en face de lui. Offrant au serveur un sourire éclatant quand il se dépêcha de venir prendre sa commande, la brunette commanda un thé avant de se reconnecter sur la raison de sa présence ici. Son meilleur ami qui la rendait déjà bien trop joyeuse.

« Putain, tu sais que j'ai cru que tu t'étais fait enlever par des aliens ces derniers temps ! Y'avait pas moyen que tu m'invites à tes fiestas extraterrestres ? » Rigola-t-elle, faisant référence à la dernière fois qu'elle avait réellement vu son écrivain préféré, en ne mentionnant pas les petites rencontres en coup de vent.

Fumant doucement sa cigarette, elle lui lança un sourire d'une chaleur exquise qui aurait pu mettre n'importe qui de bonne humeur, même le plus associable des hommes.

« Contente de te voir Mycro » Lança-t-elle avec un clin d'œil malicieux, très heureuse de retrouver son meilleur ami pour une journée des plus extras.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mycroft W. O’Callaghan
GourmandiseavatarGourmandise
► Messages : 98
► Date d'inscription : 21/10/2014

MessageSujet: Re: Follow me if you dare ► Pando'    Lun 16 Mar - 18:53

Follow me if you dare
Il était facile de se laisser tenter par une journée sans rien faire lorsque l'on avait un temps aussi fabuleux. Un grand soleil, pas l'ombre d'un nuage, et toute envie de travailler quittait le moindre corps capable de penser à un kilomètre à la ronde. Surtout pour les gens comme Mycroft, qui avaient un travail plutôt en intérieur. Après les documentations sur les deux clans qui composaient cette ville, les Montaigu et les Capulet, la chose à faire la plus logique était de se mettre à l'écriture, au moins du premier jet de son livre. Il n'avait toutefois pas toutes les réponses, prétexte qu'il utilisait très souvent lorsque Marley le sommait de commencer son œuvre. L'écriture pouvait attendre, il fallait qu'il prenne l'air. C'était une danse qu'ils jouaient pratiquement tous les jours, l'une voulant qu'il avance et n'ayant trouvé que ce sujet pour entretenir encore un semblant de relation avec son mari, l'autre ne sachant pas comment réagir en face de sa femme et préférant fuir le plus loin possible. Cette situation les blessait de plus en plus tous les deux mais ils n'avaient encore trouvé aucun moyen d'y faire face autrement. Alors Mycroft était sorti. L'écossais ne se rappelait plus exactement ce qu'il avait dit à sa femme, sans doute l'ordinaire «  j'ai encore quelqu'un à voir pour mon bouquin ». Non pas qu'il veuille cacher Pandora, loin de là, il l'avait déjà mentionnée à quelques reprises, mais il savait que le fait qu'il voit une autre femme, même sans intention adultère, pour son plaisir personnel et pour la fuir elle la ferait souffrir plus que tout au monde. Et il avait encore assez de considération et d'amour pour elle pour lui épargner une jalousie inconvenante et malvenue. Un soupir passa la barrière de ses lèvres, alors qu'il secouait la tête. Ce n'était vraiment pas le moment de penser à ce genre de choses. Après tout, ce qu'il voulait c'était passer une bonne journée en compagnie de sa meilleure amie, et rien d'autre. Il ne fallait laisser aucun sentiment contradictoire lui gâcher le peu de moment qu'il avait avec elle.

Comme pour lui donner raison, c'est à ce moment là que deux petites mains vinrent se poser sur ses yeux. Un sourire vint éclairer son visage, mais alors qu'il allait faire une réflexion pleine d'esprit et d'humour – croyons le -, Pandora le salua d'un baiser sur la joue puis alla s'asseoir en face de lui. Elle était du genre très vivace, à pouvoir donner de l'énergie à un escargot, et la voir lui fit un bien fou. Voilà un moment qu'il n'avait pas pris la peine de l'appeler pour aller boire un café, rien que ça. Il passait bien trop de temps au travail pour son propre bien, il en avait conscience. A l'énoncé de la phrase de la brune, il émit un petit rire. Se fair enlever par des aliens … Ca aurait été une bonne excuse, dommage qu'elle y ait pensé avant lui. « Excuse-moi, la prochaine fois que je me fais emprisonner par des Daleks, je te passe un coup de fil promis. » Ah, oui. Un autre pêché mignon de Mycroft ? La science-fiction. Il adorait tout ce qui touchait aux vaisseaux spatiaux, sabres lasers et autres voyages dans le temps. C'était son truc ! Parfois, il se disait que si un jour il avait un gamin, il pourrait sensiblement être plus terre à terre que lui, et cela très facilement.

Depuis que Pandora était arrivé, Mycroft n'avait pas arrêté de sourire. C'était comme cela à chaque fois. Il pouvait aller au plus mal, lorsqu'elle était là, il retrouvait le sourire comme si rien n'était arrivé. Comme si rien ne dysfonctionnait. Il était plutôt intéressant de voir à quel point les deux femmes les plus importantes dans sa vie suscitaient des émotions contradictoires chez lui. Emotions contradictoires, et sans qu'il se l'avoue vraiment, sentiments égaux. Mais avant d'aller plus loin dans ce raisonnement, il remisa cette idée au fond de son esprit. «  Je suis content de te voir aussi ! » Il devrait travailler moins, c'est ce qu'il se disait à chaque fois. Puis il recommençait sa vie, en travaillant peut-être plus qu'auparavant. Il venait d'ailleurs de penser qu'il avait oublié d'appeler Laurent la veille. Il devrait s'y coller ce soir, quoiqu'il arrive. Mais il fallait qu'il oublie le boulot, au moins le temps qu'il passait ici, aussi, il se reconcentra sur la jeune femme assise en face de lui. «  Et pendant que j'étais prisonnier de dizaines d'extra-terrestres, tu es devenue quoi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandora L. Harrington
GourmandiseavatarGourmandise
► Messages : 143
► Crédits : moi
► Date d'inscription : 03/03/2015

MessageSujet: Re: Follow me if you dare ► Pando'    Jeu 26 Mar - 21:27

Follow me if you dare
Pandora était vraiment irrécupérable. À peine était-elle arrivée qu'elle ne laissait pas le temps à Mycroft d'en placer une, la faute à sa vivacité légendaire. Elle avait toujours eu tendance à trop parler et cela ne s'était absolument pas atténué avec le temps. Si la brunette savait que sa bonne humeur exacerbée pouvait en ennuyer plus d'un, ce n'était pas cela qui l'empêchait de vivre la vie comme elle lui venait, toujours accompagnée de ce sourire espiègle qui la caractérisait si bien, qui était sa signature. Alors, elle se tut un instant, refrénant toute envie bien trop manifeste qui la pousserait encore à exprimer sa joie, laissant ainsi à Mycroft tout le loisir de lui répondre.

Des daleks... A l'écoute des propos de son meilleur ami, elle ne put s'empêcher de rire. Elle ne connaissait que trop bien le petit penchant de son interlocuteur pour la science-fiction et la Londonienne adorait remettre de l'huile sur le feu. L'entendre parler de ses passions, accompagnées de cet accent écossais qui lui était si singulier, avait toujours tendance à le rendre tellement... Tout à ses yeux. Un vrai gamin quand il s'y mettait et Pandora adorait ça. Parce qu'il était bien connu que les conversations trop sérieuses lui déplaisaient totalement. C'était un fait et c'était pour cela que la demoiselle aimait tant être avec lui. Ils ne restaient jamais bien longtemps sérieux.

« Si j'avais été au courant, je me serais trouvé une boîte bleue et serais venue te sauver à travers le temps et l'espace. En plus, ça aurait été cool sur mon CV. Voyageuse spatio-temporelle. »

Au moment-même, le serveur leur apporta leur commande. Serveur qui était plutôt mignon, il fallait l'avouer. Pandora le remercia d'un clin d'œil qui répondit au sourire délicieux que lui avait adressé l'employé. Pas qu'elle avait une quelconque intention de le draguer, mais elle trouvait ça marrant. En riant, elle déposa de nouveau son regard sur son meilleur ami, son thé en main. Ce qu'elle était devenue depuis son étrange kidnapping par des aliens mutants ? Et bien pas grand-chose. Elle avait fait ce qu'elle savait faire de mieux, c'est-à-dire changer de boulot. Encore et encore. Mais ça, il était au courant. Effectivement, à peine avait-elle quitté la galerie d'art dans laquelle elle travaillé et trouver un job au téléphone rose que la petite brune avait envoyé un message à son meilleur ami. Et, elle était persuadée que même sur le vaisseau spatial des Daleks, il avait du réseau et avait reçu son sms.

« J'ai été très sage pendant ton kidnapping si c'est ce que tu veux savoir. »

Pandora laissa deviner un sourire mutin. Le mot sage était loin de lui correspondre. Elle n'avait jamais été sage et qu'elle eut cinq ans ou vingt-huit années, n'y changeait absolument rien. Elle avait toujours eu l'audace de prendre la vie comme elle venait et elle adorait s'amuser, voyager, mener sa propre aventure. La brunette avait également le don de se mettre dans n'importe quelle situation délicate et elle ne comptait pas le nombre de fois où elle avait donné de faux noms aux policiers pour qu'ils la laissent tranquille. Rosaline pouvait d'ailleurs en témoigner. Le prénom Georgette lui allait si bien au teint. Alors, oui, Pandora Harrington était loin d'être prude et calme. Bruyante était d'ailleurs son second prénom si on mettait Lemon à la trappe. En fait, non parce que les citrons, c'était bon. Surtout les verts.

« Mis à part mon nouveau boulot, je reste fidèle à moi-même. D'ailleurs, t'aurais dû voir la gueule de ma famille quand je leur ai annoncé la nouvelle. Franchement, ça valait trop une récompense aux BAFTA awards. Mon blog commence à se faire connaître, donc c'est cool. En fait, j'suis pas à plaindre. » Annonça-t-elle, tout sourire.

Oh ça oui, Pandora était loin d'être à plaindre. Elle n'était peut-être pas très riche, mais elle était heureuse de mener la vie qu'elle souhaitait. La brune n'aurait vraiment pas pu s'emmerder à la faculté pour avoir un boulot barbant qui l'aurait installée dans une routine. Elle ébouriffa tendrement les cheveux de son meilleur ami en se disant que sa journée ne pouvait pas être plus douce qu'en cet instant. Passer du temps en compagnie de son meilleur ami pour qui, vraisemblablement, elle éprouvait bien, était très plaisant. Le temps était splendide pour un dimanche à Londres et pour l'instant, son feeling ne s'était pas trompé. La meilleure des solutions était vraiment de faire comme si rien ne se chamboulait dans ses sentiments. Puis, elle se mit à sourire en se disant à quel point Mycro avait dû s'ennuyer, tellement absorbé dans son boulot. En tout cas, Harrington n'aurait pas pu en faire de même.

« Et toi ? Tu ne t'es pas trop emmerdé sans ta fidèle partenaire d'aventure ? »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Follow me if you dare ► Pando'    

Revenir en haut Aller en bas
 

Follow me if you dare ► Pando'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I'll follow you until you love me, Papa~paparazzi ! [Pv Sasuke]
» Follow me in Wonderland ~
» FOLLOW ME DEEP SEA BABY~ ft. keelan
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» I will Follow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feathers of Fate :: Sur scène :: Zone centrale :: Oxford circus-